La Complainte de la Fin du Monde

 

(cette complainte me faisait frémir lorsque mon grand-père nous la chantait)

 

 

 

C'est par un jeudi au matin,
Quand le soleil,  se lèvera.
Il se lèvera d'un feu si grand,
Il sera rouge comme le sang.

 

Vous verrez les animaux sauvages
Qui sortiront du vert bocage.
Regardant tous la mer flamber
Comme si elle aurait l'air de pleurer.

 

La terre viendra comme un tison.
La mer sera comme un charbon.
Maisons, châteaux, beaux bâtiments,
Tout prendra fin dans un instant.


 

Le diable  sera de son côté,
Pour ramasser tous les damnés

Jésus viendra pour nous juger.
Il aura les pieds et les mains cloués.

 

La Sainte Vierge viendra aussi
Prier pour les péchés commis.
Les anges qui l'accompagneront
Ils auront peur, qu'ils frémiront. 

 

 

                                                                                                   Chanson interprétée par Jim Haché, mon grand'père maternel