La Légende des Sirènes

 

 

 

 

       (On dit que parfois en haute mer, des belles  femmes au corps de poisson  viennent charme  les pêcheurs et les entraîner dans les abîmes de la mer)

 

 

 

Des vieux pêcheurs gaspésiens attardés en mer, le soir, lorsqu'il y avait apparence de  tempêtes, furent encerclés par des sirènes de mer, les plus jolies créatures jamais

 passées sous la couronne du soleil.

 

 

      Ces jeunes femmes au corps de poisson avaient la chair couleur de flétan et la chevelure        comme de la filasse tombant jusqu'à la ceinture. Gardant toujours dans l'eau le bas de leurs corps, elles s'approchaient de la barge en chantant des refrains pour charmer les pêcheurs. 

 

      Par la douceur de leur voix et la grâce de leurs gestes, elles tentaient de retenir les hommes   en mer jusqu'à ce que la tempête fasse chavirer leur bateau.

 

      Une fois les hommes noyés, elles retournaient dans les profondeurs du

      Saint-Laurent où elles s'étaient jadis "écartées" alors qu'elles se dirigeaient avec d'autres sirènes vers la mer Rouge.

      Une fois seulement, une sirène monta sur le pont en se glissant le long des amarres. Elle demanda à un pêcheur d'utiliser son canif pour débarrasser sa peau des sangsues qui la piquaient.

       

       

      Une autre fois, une sirène demanda aux hommes de s'éloigner des lieux:  Vous vous trouvez au-dessus de notre église et vos lignes dérangent un office religieux".

      Des pêcheurs du Bas-du-Fleuve, eux, aperçurent des hommes de mer au teint brun et à la "fale"dorée; aux grands yeux bleus et à la tête rasée comme des moines.