" La Mer "

 

 

Oh! toi douce océan, tu me berce sur tes flots déchirants

Tu fais voguer tous ces bateaux dans tes eaux et dans le temps  

Envahissant sur ton passage toute épave de ton écume, telle une bouée

Oh! toi, douce marée, tu viens te heurter contre les rochers

 

 

Qu’il est doux d’être allongé sur le sable chaud et d’écouter ton murmure

Au gré du vent tu as su le convaincre de faire partie de cette aventure

Quel émerveillement de voir cette complicité m’envahir de ses splendeurs

Je sens les battements de mon coeur qui s'intensifient d'heures en heures

   

 

Quelle beauté de voir ce spectacle ahurissant

Tout en inhumant cet air salin m’étourdissant

Je sens que je pourrais me laisser emporter par les vagues tout simplement

Puis voguer voguer sur tes lames et tourbillonner éternellement

   

 

Oh! toi vaste océan qui a tant de secret d’enfouis dans tes sables marins

Toutes ces péripéties et tout ce vécu dont tu as déjà été témoins

Pourrais-tu un jour me les raconter, me les décrire ou me les chanter

Je te le promets, jamais je ne m’en lasserai, c’est juré!  

 

 

J’ai entendu parler de bateaux disparus dans tes flots

Les aurais-tu aperçus qu’en sont-il advenus de ces vaisseaux?

Tous ces marins naviguant et combattant sur cette mer déchaînée

Disparus on ne sait où, toi seule pourrait  me le dévoiler.

 

 

Oh! mer déchirante, mer puissante, pourras-tu un jour calmer ta colère

Qui t’aurait lésée à ce point, pour que tu t’acharnes à meurtrir ces galères

Tu savais être si patiente et si douce il y a longtemps

Retrouveras-tu tous ces tendres moments

 

 

Oh! mer éblouissante, j’ai découvert ton grand secret

Tant de douleurs dissimulées que tu me cachais

Je vois au loin une lueur qui vient de te faire rayonner de joie

Tu t’ennuyais de me voir, tu t’ennuyais de moi ! Eh bien, me voilà !  Je suis là!

 

 

 

©  2001 Georgie Mallais  - Tous droits d'auteur me sont réservés

 

                                                                                            Georgie