La Vieille Épave

Comme elle a voyagé notre vieille épave au-delà des océans

Traversant marées et vents dans tous ses tourments

Là voilà échouée sur la rive seule et abandonnée

Isolée de tous n’ayant que la mer pour la surveiller

    

On dit qu’elle serait hantée lorsque vient la nuit

On aurait aperçu des marins errer sur le pont au sonnant de minuit

Sa coque s’est détériorée par l'usure et les débris ramenés par la mer

Pauvre petit bateau, plus jamais tu navigueras que vas-tu donc faire

   

Tu restes là et admire les marées qui montent et descendent

Tu écoutes les vagues qui viennent heurter tes parois et te fendent

Te voilà devenue une pauvre épave prisonnière des eaux

Mais tu côtoies à chaque jour l’océan qui vient te caresser le dos

 

Parfois les goélands et les mouettes viennent te visiter

Ils te racontent des histoires de marins afin de te consoler

Puis le chant des sirènes qui adoucit ta solitude

Comme tu es comblé de jouir d’une telle béatitude

 

Je suis la vieille épave qui habite le bord de la mer

J’ai tellement voyagé à travers ce vaste univers

Traversé les océans et rencontré tellement de navigateurs

Je vais maintenant me reposer dans mon humble demeure

Et rêver à tous ces souvenirs qui m’ont apporté tant de bonheur  

 

©  2001 Georgie  Mallais - Tous droits d'auteur me sont réservés

Georgie

1