Mon Père

 

 

Cher Père, tu as su être là aux bons moments lorsque j’avais besoin de toi

Tes paroles remplies de sagesse me réconfortaient dans mes désarrois

Lorsque je ressentais de la tristesse ou un peu de découragement

Je n’avais qu’à penser à toi et cela me soulageait énormément

   

Quand j’étais toute petite, tu me faisais rire avec tes drôles d’histoires

J’ai appris de toi de ne pas juger les autres et toujours avoir de l’espoir

Vivre pleinement chaque instant et d’apprécier les bons moments de la vie

Voilà ta devise à toi mais pour moi, c’est tout un défi

 

Toute ta vie tu a su amuser les gens en jouant du violon

Heureux tu l’étais de pouvoir apporter de la joie à tous ces gens

Mais quel bout en train il était ce joyeux luron

Toujours sur un pied il ne s’arrêtait jamais quel être étonnant

   

Amenez-en de la visite, qu’il disait car il y en avait jamais assez

Amusez-vous et dansez qu’il disait en levant en l’air son archet

Cher Papa, tu as toujours été un être joyeux et dynamique

Ne t’inquiétant de rien tout devait être au son de la musique

 

Il n’imposait rien à qui que ce soit mais il obtenait leur bonne grâce tout de même

Il trouvait à sa manière ce qu’il fallait dire pour les convaincre

Malgré sa naïveté, je lui ai toujours gardé un respect suprême

Car mon Père était un être bien spécial et incomparablement simple

 

Toute ma vie je l’honorerai car c’est une personne d’une grande dignité

J’aimerai un jour avoir la chance de lui ressembler

Avoir sa sagesse, son courage et sa capacité de voir les bons côtés des gens

Qu’il doit en avoir de l’amour et une force inouïe en-dedans

 

Quelle chance d’avoir eu comme Père cet homme si merveilleux

Chaque jour j’apprends à vivre des jours plus heureux

Je n’ai qu’à penser à cet être si cher à mon cœur

Papa comme je t’aime et merci pour tant de bonheurs 

 

 

 

©  2001 Georgie  Mallais  - Tous droits d'auteur me sont réservés

                                                                                                                  Ta fille Georgie,

                                                                                                                         qui t'aimera toujours