Rêves et Rêveries

 

Rêver dans le noir dans le silence du soir

Partir puis revenir dans le plus lointain couloir

Rêver de toi, tendresse immense

Caresser ton âme d'un regard intense

 

Jouir de chaque instant qui s'écoule

Tout comme ce ruisseau  limpide qui coule

Courir à travers ces grands champs de fleurs

Arrêter le temps que ne passent pas les heures

 

Atteindre le bout de l'arc-en-ciel 

Y découvrir un monde moins artificiel

Où il n'y aura ni haine, ni orgueil ni tourment

Que d'amour, d'humilité et de tendres moments

 

Rêver de toi qui es si loin oh! espoir divin

Reviendras-tu me voir pour me donner un simple câlin

D'un simple regard tu as su conquérir mon coeur

Cette  ivresse qui m'envahit en me noyant de bonheur

 

Oh! rêveries lointaines où t'en vas-tu comme ça

Seras-tu de retour à mon réveil, seras-tu là

J'ai rêvé de toi, j'ai rêvé d'une clarté lumineuse

Oh! douce rêverie, comme tu me rends heureuse

 

©  2001 Georgie  Mallais  - Tous droits d'auteur me sont réservés

 

          

                                                                       Georgie

 

 

 

1